LE CHOIX D’UN COMEDIEN

Pour placer la poésie face à la réalité, pour imaginer l’amour comme un drame dansé, pour observer l’intimité requise d’une confidence, le comédien s’efface. Le regard posé et le visage sans facétie, de la neutralité du ton à la précision des mouvements, notre travail est de faire du comédien un personnage universel.

LE CHOIX DE L’ESPACE VIDE

Dans un espace vide, dans ce lieu où l’imaginaire voyage, je me donne la possibilité de construire le conte de cette histoire. Dans cet univers empreint de solitude, le comédien n’a pas d’appui, il n’a que son corps pour entendre sa voix. C’est de cet idéal que naît ma démarche, trouver le jeu d’une extrême justesse qui permet au personnage de vivre abandonné, sous le regard des spectateurs.